Intercommunalité : les conséquences d’une absence de vision


IMG_0042

 

Ce mardi 10 mai, le Conseil municipal avait à se prononcer sur le nouveau périmètre de la Communauté de communes de Blaye. Tel que défini dans le projet de Schéma départemental de coopération intercommunal arrêté le 29 mars dernier, ce nouveau périmètre, qui devrait être effectif au 1er janvier 2017, voit quatre communes nous quitter -Saint Seurin de Cursac, Saint Androny, Cartelègue et Mazion, rattachées à la Communauté de communes de l’Estuaire et douze communes nous rejoindre – Générac, Saugon, Saint Girons d’Aiguevives, Saint Christoly et Saint Vivien, issues de la Communauté de communes de Saint Savin et Villeneuve, Saint Ciers de Canesse, Gauriac, Comps, Samonac, Bayon et Saint Seurin de Bourg, issues de la bientôt défunte Communauté de communes de Bourg.

Comme il va de soi, le Maire et sa majorité ont défendu et voté pour ce changement. De son côté, Louis Cavaleiro a, au nom de l’opposition, rappelé toutes les incohérences et les faiblesses de ce nouveau périmètre.

On ne reprendra pas ici tous les éléments du débat qui a été riche ces derniers mois. Mais on ne peut s’empêcher de regretter l’absence de vision de ceux qui ont combattu le projet d’une union de l’ensemble de la Haute Gironde au sein d’une même entité sans être capables de faire émerger une alternative crédible.

Le résultat est doublement pénalisant pour Blaye :

– D’abord parce, que notre Ville se retrouve au sein d’un ensemble qui n’a ni queue ni tête. Qui peut trouver défendable que Saint Seurin de Cursac soit séparé de Blaye, ou Saint Seurin de Bourg séparé de Bourg ? Il y a fort à parier qu’il faudra plusieurs années avant que le nouvel ensemble ne parvienne qu’à fonctionner un tant soit peu.

– Ensuite et surtout, parce que le territoire de la Haute Gironde, dont Blaye est l’âme à défaut d’en être la première ville, sort meurtri et divisé de cet épisode. Il faudra un lent travail de pansement des plaies et de réouverture du dialogue pour que l’avenir de la Haute Gironde, et donc l’avenir de Blaye, puisse se réinscrire dans une dynamique positive. Blaye passionnément aura à cœur de participer à ce mouvement.