Office de tourisme : un problème de méthode


La polémique naissante autour du projet de construction d’un Office de Tourisme au pied de la Citadelle tient d’abord à un problème de méthode dans la conduite de ce projet.

Que voit-on, en effet ?

1. On fait le choix d’un investissement lourd (une construction neuve) sans étudier véritablement les solutions alternatives.
Dans un moment où l’argent public est particulièrement rare, les choix budgétaires doivent être pesés et soupesés, les solutions économes systématiquement recherchées. Outre le fait que l’on peut se demander si la construction d’un nouvel office de tourisme est vraiment l’investissement prioritaire pour notre territoire, on peut regretter que, lorsque le Conseil de la Communauté de communes s’est prononcé, il n’ait pas eu à choisir entre la solution d’une construction neuve et une ou des propositions de simple réaménagement de bâtiments existants.

2. La réflexion sur les fonctionnalités de l’équipement est insuffisante. Didier Bayard, le Maire de Comps, a raison de questionner ses faiblesses et l’insuffisance de la concertation avec l’ensemble des acteurs territoriaux du tourisme. Tout est fait comme si le développement touristique n’était qu’une question de commercialisation. Jamais la question des contenus, notamment culturels, n’est posée. Cela renvoie à ce que nous avons déjà pointé concernant l’absence de projet directeur pour la citadelle.

3. Un choix architectural majeur est acté sans véritable concertation.
Comme tout projet architectural, celui proposé pour l’Office de Tourisme plaira aux uns et déplaira aux autres. Mais il est regrettable que le choix de construire un bâtiment à l’architecture contemporaine au débouché même de la citadelle, rompant avec l’harmonie des immeubles du cours, n’ait pas fait l’objet d’une concertation large, associant les habitants. Il en est d’ailleurs de même pour les modalités d’aménagement des abords par la Ville de Blaye.

(Crédit photo : Image Gayet Roger Architectes)